• 01
  • 02
  • 03bis-atelier-cub3-école-ALSH-Etrelles-35
  • 05bis-atelier-cub3-école-ALSH-Etrelles-35
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12

Face à une croissance démographique permanente, la commune d’Etrelles connait un développement constant,  si bien que  sa population a doublé en 35 ans. Forte de ce constat, la Commune  d’Etrelles  s’est interrogée sur la compatibilité de ses équipements face à l’attente des administrés.  Au terme  de cette réflexion, les élus ont déterminé qu’il était important d’améliorer les offres concernant, l’école, la restauration scolaire, l’accueil périscolaire et l’accueil de loisirs.

La commune d’Etrelles a sélectionné notre agence (atelier cub3) et son équipe de maîtrise d’œuvre afin  de construire une école publique avec des espaces mutualisés pour un usage en accueil de loisirs et accueil périscolaire, un restaurant scolaire et des espaces extérieurs. Le projet intègre également l’aménagement d’espaces publics composés d’un parvis d’accueil, de cheminements piétons, d’un parking et du réaménagement de l’entrée de ville.

Nous avons développé le projet selon une démarche que l’on pourrait qualifier de systémique, avec comme fil conducteur l’idée de développement durable, mettant l’utilisateur au centre de la réflexion. En l’occurrence, il convient de préciser que trois types d’utilisateurs sont considérer : le citoyen, le personnel, les enfants.
Le projet répond à plusieurs problématiques. Tout d’abord, la prise en considération d’un tissu urbain hétérogène dans lequel il convenait d’insérer un projet respectueux de son environnement.
La situation de la parcelle, de par sa position en entrée de bourg, donne au projet une grande visibilité et une importance particulière en tant qu’établissement public.
La réflexion sur l’identité du projet revêt, de fait, un caractère primordial. Sa relation à l’espace public participe à l’identité du lieu et de l’édifice : le traitement de la liaison entre espace public et bâti est le  reflet de l’aspect social de l’institution et donne une image d’ouverture et de modernité.
Comme évoqué précédemment, l’utilisateur occupe une part importante de la conception. La qualité des espaces intérieurs, l’ergonomie des lieux sont traitées avec soin, favorisant les grands volumes, les lignes de fuites permettent au regard de s’échapper, que ce soit depuis les positions assises ou lors des déplacements à l’intérieur de l’établissement.
Ainsi la conception s’est focalisée sur la flexibilité des lieux, leur modularité, tout en s’évertuant à dépasser le simple fonctionnalisme : la recherche d’une ergonomie, d’une convivialité, tant pour les adultes que pour les enfants, nous est apparue primordiale.

– Logique de l’inscription dans le site :
L’emplacement du projet et son importance tant en volumétrie que par les fonctions qu’il accueille, répond à des enjeux urbains importants.
– recomposition de l’entrée de bourg (tracé de la voirie, création d’un espace urbain…),
– visibilité du projet depuis les différents axes,
– proximité de la salle polyvalente existante et son intégration au projet,
– noue existante séparant les 2 parties du projet, à savoir l’école et le centre de loisirs (ALSH) d’une part et le pôle restauration (restaurant scolaire) d’autre part,
– 2 accès distincts (personnel du restaurant / école, ALSH)
– liaison avec la future ZAC
Ce dernier point nous a amenés à la réalisation d’une véritable liaison paysagée inter-quartiers: ce projet urbain offrait l’opportunité de relier des lieux séparés. La création d’un cheminement piéton, sorte de longue colonne vertébrale sur laquelle s’accrochent différents éléments de projet ainsi que différents types d’espaces permet de fédérer cet ensemble en rendant l’espace public attractif et pluri-fonctionnel.

– Mutualisation :
Les espaces mutualisés trouvent naturellement leur place à l’interface entre pôle élémentaire et pôle maternel. De plus, à la lecture du programme et suite à la réunion pré-concours, il apparaissait que le projet etait tout d’abord un accueil de loisirs autour duquel devait graviter un pôle scolaire. La position centrale des espaces mutualisés etait donc primordiale. Les salles multifonction et motricité sont modulables en une seule et unique grande salle afin d’accueillir de grandes manifestations, et divisibles en deux salles plus petites. Elles donnent directement accès aux deux cours de récréation.

– flexibilité :
Afin d’offrir des réponses satisfaisantes aux différentes possibilités d’évolution de la capacité d’accueil de l’école, le projet est prévu flexible dans les relations entre locaux. Ainsi plusieurs salles  peuvent être attribuées à la maternelle ou à l’élémentaire en fonction des effectifs. Le positionnement des portes dans les dégagements permet alors une séparation claire des classes d’âge, plusieurs scénarii sont donc possibles.

– séparation des zones école & centre de loisir (ALSH) :
Il était important de bien faire la distinction entre les circulations dévolues à l’école et celles de l’accueil de loisirs. Les enfants doivent avoir des repères fixes, ces surfaces de dégagements ne seront pas pratiquées de la même manière (la liberté de mouvement et d’expression diffère selon le cadre d’accueil). Partant de ce constat l’équipe d’architectes de l’atelier cub3 a prévu deux circulations, une commune, liée aux espaces mutualisés, et une seconde, ‘sanctuarisée’ dévolue aux salles de classe.
Ces deux espaces sont séparés (physiquement) par un patio largement vitrés qui permettent, outre les apports de lumière naturelle, d’avoir une visibilité d’un espace vers l’autre. Ceci permet aux enfants de se repérer aisément (apprentissage, représentation spatiale…).

– niveau urbain et paysager :
Le cheminement piéton principal a une fonction structurante. Véritable fil conducteur liant différents types d’espace, il permet de desservir le square, la maison de retraite, l’école, ses parkings, la salle polyvalente et son extension…
– Les cheminements doux mixtes piétons / cycles, d’emprise plus large prolongent les allées et offrent un baladoir convivial s’épanouissant au droit des parvis de l’école et de la salle polyvalente. Un balisage lumineux renforce le caractère sécurisant. Quelques gabions soulignent et accompagnent ces aménagements tout en assurant des assises d’attente près des entrées.
– Les eaux pluviales sont capturées dans des noues végétalisées assurant une certaine rétention et un premier épurement.
– l’extension de la salle polyvalente pourra s’ouvrir sur l’espace public de deux côtés différents
– le futur pôle de restauration s’adossera au jardin square, largement végétalisé, reliant deux axes piétons plus minéraux et rectilignes.
– les parkings (voitures et bus), en sens unique, sont eux aussi très végétalisés. De grandes noues accueillant arbres de hautes tiges et plantes couvre-sol conférant un caractère paysager de grande qualité dans un esprit urbain. (les végétaux choisis sont non allergisants.)
– La création d’espaces végétaux différenciés alliant arbres de hautes tiges, vergers en continuité du cimetière, jardins à proximité du square, forme une trame verte et offrant plusieurs ambiances tout au long de cette promenade urbaine.
La création de nouveaux parvis favorise l’ouverture des bâtiments publics sur le bourg.
La voie mixte piéton / accès services donnant sur la rue Normand d’Etrelles est traitée avec un revêtement différencié indiquant clairement qu’il s’agit d’une zone 30. Cette différence de revêtement affiche le caractère spécifique de la voie et évite que les véhicules’ non autorisés’ ne s’y engagent.

LE PROJET EN QUELQUES CHIFFRES
Partager sur :

  • Maître d’ouvrage : Commune d’Etrelles (35)
  • Région(s) : Situé en Bretagne à proximité des Pays de Loire
  • Départements(s) : Situé en Ille et vilaine (35) à proximité de la Mayenne (53)
  • Ville(s) : Etrelles
  • Type d’activités - -
    - publique
    - Ecole primaire
    - Ecole élémentaire
    - Accueil de loisir sans hébergement (ALSH)
    - Restaurant scolaire
  • Début chantier : Novembre 2012
  • Fin chantier : Mars 2014
  • SHON : 1629m²
  • Coût : 2 050 000€HT
  • Bâtiment : RT 2012 CEP 64,1kw.hep/m²an, soit un gain de 40.15% par rapport au Cep de référence.