• 20181029_180108
  • 20181029_180131
  • 20181029_180255
  • 20181029_180537
  • 20181029_180618
  • 20181107_101528
  • 20181107_103746
  • 20181114_101226
  • 20181114_101317
  • 20181214_142456
  • 20181214_142526
  • 20181214_143153

A/ PRESENTATION GENERALE ET SYNTHETIQUE DU PARTI ARCHITECTURAL, FONCTIONNEL ET TECHNIQUE.

 

A l’instar de tous nos projets, le fil conducteur de la conception est le développement durable mettant l’utilisateur au centre de la réflexion.

A la lecture du programme, plusieurs problématiques se dégagent.

En premier lieu, la prise en considération d’un tissu urbain en plein essor, peu dense, composé principalement de maisons d’habitation et de logements collectifs.

Ensuite, la coulée verte ainsi que le mail piéton, axe fédérateur du plan d’aménagement.

La situation de la parcelle, en bordure d’un axe piéton paysager confère au projet une originalité qu’il convient d’exploiter.

La réflexion sur l’identité du projet est à étudier avec soin. La relation avec l’espace public participera pleinement à l’identité du lieu et aux ambiances créées.

Le traitement des séquences entre espace public et bâti devra à la fois refléter l’aspect social de l’institution et donner une image d’ouverture et de modernité.

Comme évoqué précédemment, le projet est entièrement dévolu à l’utilisateur. La qualité des espaces intérieurs ainsi que l’ergonomie sont traités avec soin. Les volumes se doivent d’être généreux. Le regard doit pouvoir s’échapper et bénéficier de la présence du végétal autant que possible, que ce soit lors des déplacements ou depuis les stations assises.

Dans une démarche de développement durable, la conception s’est focalisée sur la flexibilité des lieux tout en s’évertuant à dépasser le simple fonctionnalisme : l’ergonomie, la convivialité tant pour les enfants que pour les adultes nous apparaissent primordiales.

 

1 LOGIQUE D’INSCRIPTION DANS LE SITE :

 

A la lecture du programme et de la réflexion menée en amont ainsi que suite à l’étude du site, certains points apparaissent primordiaux :

– traitement des interfaces espaces publics / bâti

– visibilité et image du projet depuis le mail et depuis la réserve foncière

– parcelle contrainte

– conservation des arbres présents sur le site

– favoriser les flux et déplacements piétons et cycles

– gestion de l’éclairage naturel due à la présence d’arbres en limite nord

– accès véhicules au nord

Le mail, axe majeur – identité du projet, animation du cheminement piéton, respect de la perspective vers les marais : le bâtiment longe la limite sud afin d’offrir un linéaire généreux au sud sur l’espace public. La création d’un front bâti, animé par un jeu de retraits obliques, permet de dialoguer avec le mail paysager et d’ancrer le projet sur le site.

Les accès véhicules, et le pôle restauration trouvent bien évidemment leur place au nord-ouest de la parcelle.

 

La nécessité de compacité du projet, tant pour des raisons d’efficience thermique que pour économiser le foncier a fortement impacté la conception du projet. La superposition des éléments de programme est primordiale. Le pôle élémentaire (les élèves sont plus autonomes) trouve naturellement sa place à l’étage. De même, la cour élémentaire est placée en toiture afin d’être en lien direct avec les espaces intérieurs élémentaires (positionner le pôle restauration au premier étage ne nous semble pas pertinent ; les déplacements des élèves de maternelle auraient été trop contraignants pour les enfants ainsi que pour le personnel).

Ceci permet d’obtenir un bâtiment compact, un linéaire de façade important au sud.

Le positionnement de l’étage en limite sud permet aussi d’obtenir des zones ombragées dans la cour élémentaire pour les périodes estivales.

 

 

2 LES ELEMENTS QUI ONT CONDUIT AU PARTI CHOISI :

 

Relation du projet avec les espaces publics :

Deux façades principales sont à réaliser. L’une sur mail, l’autre face à la réserve foncière.

 

Un front bâti s’impose côté mail. L’édifice doit participer à la structuration de cet espace paysager. L’architecture de la construction doit accompagner le cheminement, affirmer son identité. Les jeux de décalages, d’obliques, dynamisent les perspectives offertes, soulignent les accès, créent des abris au droit des parvis.

Depuis le mail, des passerelles mènent aux entrées. Ces passerelles franchissent une noue végétalisée évoquant les marais proches tout en permettant la régulation des eaux de pluie. Cette transition permet de lier le projet à l’espace public tout en ménageant une distance nécessaire à la ‘’sanctuarisation’’ des entités accueillies.

 

De l’autre côté, une façade plus basse ; le bâtiment semble se glisser sous les arbres conservés, conférant ainsi un caractère intimiste pour les classes de maternelle.

La cour maternelle mutualisée avec les pôles périscolaire / ALSH et éveil donne à voir les activités des enfants depuis le mail.

 

Fonctionnement interne

Minimiser les déplacements à l’intérieur du projet

Offrir une grande souplesse d’utilisation tout en évitant les croisements de flux.

Lisibilité des lieux, des entités.

Positionnement des entités en fonction de la nécessité de proximité avec l’espace public :

– L’ALSH / périscolaire accès direct depuis le mail

– le pôle éveil doit impérativement être en position centrale dans le projet car accessible par tous les utilisateurs.

– l’école maternelle est quant à elle placée au nord, à l’abri des flux

Une circulation centrale ‘’circulaire’’ offre une souplesse d’utilisation.

Les salles à manger bénéficient de vues vers des jardins d’agrément afin de bénéficier d’un panorama reposant, aidant potentiellement à maintenir une ambiance la plus calme possible.

 

Patio

Point central du projet, il revêt plusieurs fonctions outre l’évident apport de lumière naturelle :

– aisément identifiable, c’est un repère végétal au cœur de la construction qui participe à la lisibilité des lieux

– visible depuis la cour de récréation élémentaire, depuis la classe rotule, la salle informatique, la bibliothèque…

– offre un décor au pôle administratif et à la zone de regroupement pour l’accès à la restauration et augmente la sensation de volume de l’espace en question.

– possibilité d’utiliser le patio en prolongement de la bibliothèque en période chaude

– apport d’air frais dans le cadre de la sur-ventilation nocturne.

 

La Cour élémentaire

Elle est directement accessible par la rampe située au sud-ouest de la parcelle.

Un complexe acoustique est prévu afin d’assurer l’isolement acoustique des espaces sous la cour (résiliant acoustique, isolant thermique)

En complément aux locaux techniques et au préau, des filets de protection sont prévus autour de l’espace jeux de balles.

Les locaux techniques sont directement accessibles depuis la cour et la rampe ; l’entretien et la maintenance sont aisés.

Les toitures terrasses végétalisées forment garde-corps au pourtour des espaces accessibles.

Elles offrent aussi une inertie thermique au bâtiment et permettent une continuité avec la coulée verte et les espaces alentours.

 

Climat

Des puits de lumières permettent de faire pénétrer la lumière naturelle au cœur de la construction, et créent des ambiances lumineuses variées.

Ainsi, les salles de classe de la maternelle bénéficient d’un large panorama vers la prairie au nord et des éclairages zénithaux viennent compléter les besoins en éclairage naturel.

Préaux

Le préau de l’élémentaire est protégé des vents à l’ouest et au sud. Une fenêtre est prévue au sud pour bénéficier des apports solaires et pour offrir une vue sur le mail.

Le préau de la maternelle est protégé au nord et à l’ouest par le bâtiment.

Protection solaire

Le brise-soleil rythme la façade sud.

Deux trames se superposent. Des lames verticales protègent du soleil du sud-est et du sud-ouest tout en réfléchissant et en atténuant la luminosité par réflexion.

3 lames horizontales font office d’auvent. La lame intermédiaire, l’étagère à lumière, permet aussi de réfléchir la lumière.

La cadence et la géométrie de cet ensemble offre une plasticité évolutive à la façade. En fonction de l’ensoleillement et selon l’angle de vue, l’aspect de cette double peau se modifie.

Sur-ventilation

L’air frais en provenance du patio transite par les différents locaux pour être extrait naturellement par les châssis disposés en partie haute. (éclairages zénithaux de la salle polyvalente, des classes de maternelle…).

Flexibilité

Le choix s’un système poteaux-poutres assure la flexibilité, l’évolutivité de la construction.

 

Surveillance

Les locaux ‘adultes’ sont implantés judicieusement, de manière à ce que la surveillance soit rendue la plus aisée possible.

Le bureau direction du périscolaire peut aisément surveiller l’intégralité de la cour ainsi que le portail d’accès depuis le mail.

Les entrées ‘élémentaire’ et ‘maternelle’ sont respectivement ‘surveillées’ par la salle des maîtres et par le bureau de direction.

 

Matériaux sains

La qualité sanitaire des matériaux employés est un aspect particulièrement important de la conception du projet. En effet, les enfants représentent une population extrêmement sensible à la pollution de l’air. Contrairement aux idées reçues, leur  »consommation » d’air n’est aucunement proportionnelle à leur taille. Leur capital d’alvéoles pulmonaires se définit à 2 ans, la surface pulmonaire se fige aux alentours de 7 ans. C’est pourquoi les matériaux ne devront pas émettre de COV.

 

Structure

Choix du système poteaux-poutres pour les raisons évoquées précédemment, avec voiles béton lasuré au rez-de-chaussée et mur à ossature bois et bardage bois à l’étage. Le socle béton assoit ainsi la construction, le volume bois venant couronner la construction et se fondre dans le site où le végétal domine.

La construction en MOB permet aussi de réduire le temps de chantier et d’en diminuer les nuisances (bruit, poussière…).

 

Toiture végétalisée

La mise en place d’une telle toiture offre plusieurs avantages :

– aspect esthétique

– protection de l’étanchéité

– favorisation de la conservation des écosystèmes

– régulation du volume d’eau pluviale rejetée sur le réseau d’assainissement

– amélioration de l’inertie thermique (confort thermique accru)

 

LE PROJET EN QUELQUES CHIFFRES
Partager sur :

  • Maître d’ouvrage : VILLE DE COUERON
  • Région(s) : Pays de loire
  • Départements(s) : Loire atlantique
  • Ville(s) : Couëron
  • Type d’activités - - Groupe scolaire
  • Coût : 4 939 000 €HT